BEAUBOURG : THE BLOG (Schoenenbourg)

jeudi 02 janvier

Le Gloria de Vivaldi :

La deuxième représentation de l'Ensemble Vocal de Seebach fut donnée le dimanche 8 décembre 2013 à l'église protestante de BÜHL, non loin de Baden-Baden en RFA. Un public nombreux était venu écouter et saluer nos deux ensembles. Voici la vidéo de l'introduction du Gloria de Vivaldi.

Gloria de Vivaldi Introduction

Filmé par SE avec un Iphone

 

Posté par ririchie à 22:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


samedi 30 novembre

Concert franco-allemand à SEEBACH :

Depuis maintenant quelques années je chante dans l'Ensemble Vocal de Seebach. Les 7, 8 et 15 décembre 2013, l'EVS donnera trois concerts gratuits en collaboration avec l'Orchestre Symphonique de Bühl-Achern. Le programme sera varié, avec en apothéose le GLORIA de VIVALDI. L'EVS interprètera seul quelques chansons de son répertoire, le KAMMERORCHESTER jouera un Concerto Brandebourgeois de Jean-Sébastien BACH.

EVS 13

 

La première représentation aura lieu le samedi 7 décembre 2013 à l'Eglise Saint Martin de SEEBACH, la deuxième immédiatement le dimanche 8 décembre à BÜHL à la Johanneskirche (à côté de BADEN BADEN), la dernière aura lieu le dimanche 15 décembre à la Christuskirche d'ACHERN (en face de GAMBSHEIM)

Vous êtes tous invités. Venez nombreux.

 

Posté par ririchie à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 12 octobre

Belle victoire du RCS à Schoenenbourg, le village quand même en fête :

C'est fini à Schoenenbourg où le Racing s'est assuré un large succès, surtout construit en seconde période. Le club strasbourgeois fera partie des dix-huit derniers alsaciens présents au 6e tour :

Déroulé de la deuxième mi-temps :

Benedick achève le festival en profitant d'une montée de Sichi qui le sert dans un fauteuil sur le côté gauche de la surface. 90e

Noro rate l'occasion du 7e but en ne transformant pas le penalty obtenu par Benedick. Blattner a encore été l'auteur d'une inter'vention décisive. 86e

Six divisions d'écart, six buts. Benedick reprend un centre de Sichi au point de penalty. Le ballon finit sous la barre de Blattner. 80e

Sichi y va de son but. Décalé sur le côté gauche de la surface par Benedick, le milieu décoche une frappe croisée qui trompe Blattner. 70e

Schoenenbourg vient de se créer sa première occasion. Lancé dans la profondeur, Lebold résiste au retour de Pinaud et parvient à décrocher une frappe depuis l'entrée de la surface. Elle est trop écrasée. Kéhi se couche. 67e

Noro s'est mis en position de tir sur le côté gauche de la surface. Blattner détourne. 65e

Et de trois pour Ledy, et de quatre pour le Racing. Les Strasbourgeois prennent le large. L'attaquant est à l'affût au 2e poteau pour glisser le ballon au fond des filets. 55e

Ledy aggrave la marque. Sichi lui transmet le ballon. L'attaquant réussit le doublé en remportant son duel avec Blattner. 53e

Noro trouve la transversale. Il tente sa chance depuis l'entrée de la surface, d'une frappe du droit enveloppée. Le ballon finit sur le montant. 51e

Ledy signe son entrée. L'attaquant a suivi une frappe de Binder, qui a mis Blattner en difficulté. A un mètre du but, Ledy glisse le ballon au fond des filets. 47e

C'est reparti à Schoenenbourg. A la pause, Ledy a remplacé Belahmeur. 46e

C'est la pause. Le Racing doit se contenter d'un but d'avance. Il manque d'efficacité et se heurte à un gardien impeccable, Bruno Blattner.

Et encore une superbe intervention de Blattner, cette fois sur une frappe de Noro, sous la barre, soudaine. Le gardien local détourne superbement. 45e

Dans le coin de la surface, Lienard réussit le coup du sombrero sur un défenseur et décoche une lourde frappe. Blattner, le meilleur de son équipe, détourne.

le Racing à Schoe le 12

1384266_10151740956411374_482493053_n

Merci les rouges !! Ce fut un évènement historique !

Merci aux Dernières Nouvelles d'Alsace.

Posté par ririchie à 18:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 11 octobre

SCHOENENBOURG - RACING : le Racing arrive à Schoenenbourg !

Grande journée sportive demain 12 octobre 2013 à 15 h sur le Stade de Schoenenbourg. Le hasard du tirage de la Coupe de France a réuni la petite équipe de Promotion de l'Entente Schoenenbourg-Memmelshoffen contre le Racing Club de Strasbourg !

Un lien vers une analyse d'Alsace20 :

http://www.alsace20.tv/VOD/Sport/Club_Racing/Club_Racing_avec_avec_Jose_Guerra__Jean-Marc_Butterlin_et_Sebastien_Jung-ee2WtI0aQq

Un autre lien vers un article des DNA :

http://www.dna.fr/sports/2013/10/10/la-tete-dans-les-etoiles

Grande fête en perspective. Allez les rouges....

Posté par ririchie à 22:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 10 juillet

Le musée Guggenheim à Bilbao

Le pays basque ou Euskal Herria s’étend sur l’extrême sud-ouest de la France et sur le nord de l’Espagne, il est composé de trois provinces situées en France : le Pays Basque Français (Labourd, Basse-Navarre et Soule) ainsi que quatre provinces en Espagne (Alava, Guipuscoa, Biscaye et Navarre), d’où le nom de Pays Basque Espagnol.

J’ai pu assister à une messe (enterrement) à Saint Étienne de Baïgorry : tous les chants de la messe était en Basque ! Cela se serait produit chez nous en Alsace, nous aurions eu toute la communauté francophone sur le dos ! Mais en Alsace on se laisse faire. J’ai pu à la même occasion jouer l'orgue MAHLER (cliquer) de Saint Étienne de Baïgorry : un orgue baroque allemand en pays basque. C’est un orgue neuf de 1999 ! Je l’ai toujours dit, il n’y a que le mélange qui enrichisse.

Du côté espagnol, à Bilbao en Biscaye se trouve un musée d’art moderne assez intéressant. Bilbao est une ancienne ville de sidérurgie, qui donc a subie le contrecoup de la désindustrialisation. Ils ont fait le pari de la culture, pari réussi puisque le musée accueille un million de visiteurs annuellement.

DSC_0114

DSC_0108

L'oeuvre fleurie de Jeff KOONS, à l'entrée du musée Guggenheim

DSC_0145

Les sculptures monumentales de Richard SERRA : troublant lors des balades dans l'oeuvre !

DSC_0156

DSC_0162

L'araignée géante (sur le parvis) de Louise BOURGEOIS, grande artiste Française mondialement connue.

david-hockney-arrival-of-spring1

David HOCKNEY, un des artistes invité lors de notre passage à Bilbao.

A quelques kilomètres de Bilbao se trouve la petite ville de Guernica, rendue célèbre par Picasso qui a peint le martyr du bombardement de la ville par la légion Condor, régiment Allemand venu soutenir Franco pendant la guerre civile espagnole.

DSC_0181

DSC_0187

La toile de PICASSO reproduite en céramique sur un mur de la ville de Guernica. Grandiose et impressionnant !

 

Posté par ririchie à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


mercredi 15 mai

Le joli mois de mai…

Pluvieux en tout cas, avec 15 jours de retard par rapport à une saison "normale" (quasiment 1 mois par rapport à 2O11). Cela n'a pas empêché le muguet de fleurir, d'égayer et de parfumer la maison ! La tradition du muguet du premier mai remonterait au roi Charles IX, qui dit-on, en offrait autour de lui comme porte-bonheur, tout comme sa mère, Catherine de Médicis. Le muguet est une plante vivace, qui se multiplie grâce à son rhizome traçant. Le fruit, une petite baie rouge, mûrit en automne et est très décoratif.

 

Muguet 12 5

Muguet 12 1

Muguet 12 3 

Muguet 12 6

Muguet 12 4

Muguet 12 2

 

Emblématique et indissociable du 1ier mai, cette Liliacée est une petite fleur que l'on trouve à l'état sauvage dans nos forêts. Elle est un bon bio-indicateur d'ancienneté et de naturalité de la forêt. Attention, le muguet est cependant une plante toxique, le périanthe pouvant même être mortel.

 

Posté par ririchie à 23:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 17 mars

Habemus atomum :

CRUAS

 

L'IRSN va publier les résultats détaillés de ses travaux sur le coût d'un accident nucléaire, après la publication par le JDD sur la base d'un rapport de 2007 d'un chiffrage maximum de 5.800 milliards d'euros, qu'il affirme être "fort peu réaliste".

Ce rapport confidentiel de l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), évaluait le coût d'une catastrophe nucléaire, en incluant les pertes économiques mais aussi les coûts environnementaux et les dépenses de santé. Selon ce rapport établi en 2007, le coût d'un accident majeur pouvait aller de 760 milliards d'euros pour un "cas de base" à 5.800 milliards d'euros, soit l'équivalent de trois années de PIB, dans le cas d'une situation particulièrement catastrophique.

Le chiffre de 5.800 milliards d'euros correspondait au pire des scénarios possibles, dans lequel 5 millions de personnes devaient être évacuées, tandis que les répercussions économiques se faisaient sentir sur une zone de 850.000 km2, abritant 90 millions de personnes au total.

Le rapport reconnaissait également, selon le JDD, que l'ampleur de la contamination, et donc son coût, pourrait varier fortement en fonction des conditions météorologiques, des vents dirigés vers les zones habitées constituant le pire des scénarios.

Un chiffre "fort peu réaliste"

Dans un communiqué publié dimanche, l'IRSN affirme que le chiffre de 5.800 milliards d'euros est "fort peu réaliste". L'objectif principal de ce rapport "était d'établir une analyse de sensibilité des conséquences économiques par rapport à différentes situations analysées, et non d'obtenir un coût réaliste d'un accident nucléaire majeur", explique l'IRSN. Le chiffre de 5.800 milliards d'euros correspond à une analyse "à la fois majorante et rudimentaire", s'appuyant sur des "hypothèses et des outils très simplifiés pour le transfert des rejets dans l'atmosphère", poursuit l'institut.

"Nous avions à l'époque utilisé un code rudimentaire ne prévoyant qu'une seule météo, celle prévalant au site de l'accident", a précisé à l'AFP l'économiste Patrick Momal, auteur du rapport qui n'a jamais été publié. "La météo extrême prévue dans l'étude de 2007 n'est pas réaliste", a-t-il ajouté.

Un accident similaire à FUKUSHIMA coûterait 430 milliards d'euros

Dans une nouvelle étude rendue publique il y a un mois, l'IRSN a évalué le coût d'un accident nucléaire similaire à celui survenu en mars 2011 à Fukushima à environ 430 milliards d'euros. Il s'agit d'un "cas médian" pour un accident nucléaire majeur avec des rejets radioactifs, a indiqué M. Momal, avec une fourchette allant de 250 milliards à 1.000 milliards d'euros au maximum pour le scénario le plus grave.

L'article du journal du Dimanche a conduit Europe-Ecologie-Les Verts à réclamer "un audit complémentaire indépendant et pluraliste". De son côté, Greenpeace a demandé à la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, de publier immédiatement l'intégralité du rapport "afin de le verser au débat en cours sur la transition énergétique". Confirmant la prochaine publication de ces travaux, le ministère a souligné être "favorable à la transparence la plus large car elle est un élément fondamental de la sûreté nucléaire".

Article publié le 11.03.2013 dans Challenges

Posté par ririchie à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 09 mars

Rome éternelle :

Depuis la démission du pape Benoît Seize concomitamment avec les éléctions folles en Italie, je repense à cette belle capitale qu'est ROME. L'ambiance italienne, cette espèce de frénésie douce -que l'on perçoit dans leur belle langue- donne un charme inégalable à cette ville vieille de 2800 ans d'après la légende de Remus et Romulus, mythe fondateur de Rome.

 

Colonnes place Saint Pierre

Coupole Saint Pierre

Gardes Suisses

Habemus pizza

 

En attendant la fumée blanche pour l'élection du nouveau pape ainsi que la fameuse phrase "HABEMUS PAPAM" l'on peut aller goûter une bonne pizza dans ce petit troquet-pizzeria à quelques mètres de l'enceinte de la Cité du Vatican ! Le nom est bien choisi.

 

Rome pavés

Villa Médicis musée 2

Villa Médicis Musée

Villa Médicis

Les promenades -qu'elles soient culturelles, gustatives, informatives ou tout simplement oniriques- dans Rome sont sans fin. Première ville au monde pour son patrimoine artistique et culturel, elle regorge de musées, de places, d'églises, de fontaines ainsi que de bâtiments qui font de Rome la capitale mondiale du nombre le plus élévé des plus grands chefs d'oeuvre de l'humanité. Ici une vue et des détails de la Villa Médicis, petite enclave française en Italie. Le palais est situé sur le mont Pincio, à deux pas de la fameuse Plazza del Popolo. Elle héberge depuis 1803 l'Académie de France à Rome. 

 

Posté par ririchie à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 24 février

Pauvre con (sommateur) :

Du cheval dans les plats surgelés au boeuf, fabriqués au Luxembourg pour une société française avec de la viande roumaine (appelé minerai !) commandée par une société de courtage française par l'intermédiaire d'un acheteur basé à Chypre qui lui-même sous-traitait avec un courtier... néerlandais. Ouf !

On nous prend pour des cons. Heureusement que je n'achète jamais de plat cuisiné. Mais je mange presque tous les jours au restaurant. Est-ce mieux ?

Cette image-affiche prend tout son sens.

 

Pauvre con

 

 

 

 

Posté par ririchie à 22:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 26 décembre

La fin du monde : pas plus au Schoenenbourg qu'à Bugarach !

Le calendrier MAYA s'est donc trompé !! La fin du monde n'a pas eu lieu. Les Buzzeurs de cette fin annoncée (la 186 ième depuis notre ére) n'ont pas eu plus de chance d'y périr que tous les autres depuis des milliers d'années.

Que ce soit à Bugarach dans l'Aude ou à Schoenenbourg dans le fort de la ligne Maginot, cette grande farce n'a pas pris. Mais au moins à Bugarach ce fut un festival de carnaval, au Schoenenbourg un grand flop... il a avait plus de journalistes a traquer le buzz que de fin-du-mondistes.

 

A Bugarach, la dame à la clepsydre !

001_zoom

 

Cliquer pour regarder la vidéo  

Posté par ririchie à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,